« Tu as l’air très intelligent et très pragmatique. » NC

Publicités

Blabla…

« Matt, c’est dément, je n’avais pas réalisé tout ce que tu as pondu. C’est un travail énorme, dans la fureur, ces cris de rage. Pour l’édition, ton oeuvre est avant tout celle d’un observateur de l’extrême, d’un critique forcené, d’un combattant, et d’un politique dans l’âme ! Comme le plus lourd des fardeaux à recueillir tel destin, le vivre et ressentir. C’est là où tu es le meilleur, poignant dans la vérité, et le réalisme, sans fioritures, ni ambages. De l’authentique conviction. Les enjeux de ton esprit vont sur des territoires vraiment dark. Quelle souffrance t’anime pour avoir tant de hargne. Tous ces écrits sont excellents, mais ils sont tellement cyniques, déprimants, épuisants à lire. Il y a tant de colère et de désespoir. Je te reconnais bien là, mais je te découvre pire, tellement froid, en contrôle sur tout ! Rien d’anachronique chez toi, tout est dans le même moule, sur une réalité de base, éminemment incarné en tout ! Ce que tu portes n’est pas anodin, j’admire ta passion et ton engagement, la conscience d’un vrai révolutionnaire. Tu brûles de ce feu borderline que certains épris de contemplation déploient à travers d’autres quêtes. L’ouverture « ‘Eleonore trois » pour l’opéra révolutionnaire « Fidélio » de Beethoven est pour ton énergie. Toi le romantique authentique de notre temps. Tellement d’attente, de silences, d’élans de joie, de folie soudaine, d’éclats, et d’amour, entier. Berstein sublime direction… https://www.youtube.com/watch?v=dRhwyzJABvI » NC